Matthieu 9 : 36 

« Voyant la foule, il fut ému de compassion pour elle, parce qu’elle était languissante et abattue, comme des brebis qui n’ont point de berger. »
 

Acte 6 : 1-7 : Le modèle de l’Église de Jérusalem

1) Une église qui grandit : V.1 : 

« En ce temps-là, le nombre des disciples augmentant » Ce texte témoigne de la croissance de l’église naissante. Il fait écho à ce qui est exprimé dans Actes 2:41 : « Ceux qui acceptèrent sa parole furent baptisés; et, en ce jour-là le nombre des disciples augmenta d’environ trois mille âmes », Actes 2:47b : « Et le Seigneur ajoutait chaque jour à l’église ceux qui étaient sauvés », Actes 5:14 : « Le nombre de ceux qui croyaient au Seigneur, hommes et femmes, augmentait de plus en plus ». Le livre des Actes des apôtres rend le témoignage d’une église qui ne cesse de grandir, parce que la Parole de Dieu est prêchée, les disciples parlent de leur foi et Dieu agit. Le décompte des membres frappant :

« 3000 », « 5000 », il est question d’augmentation : « chaque jour » et « de plus en plus ». La réalité de cette église de Jérusalem marque la volonté de Dieu à se faire connaitre au plus grand nombre : Dieu est capable de sauver en masse, d’engendrer par son Esprit des conversions authentiques, d’amener des foules à la repentance, et même des rebelles à Christ, provoquant un changement profond de mentalité. En tant qu’église de Christ, nous évoluons dans une société ou les gens aspirent en masse à de grands changements sociétaux, mais sont sans cesse déçus. L’évangile nous rapporte que Jésus a posé son regard sur une foule languissante et abattue et a eu compassion. Prions et annonçons l’évangile aux nombreuses personnes désemparées, de nos villes et villages, sur lesquelles Dieu pose son regard de compassion car il veut se faire connaitre, guérir, sauver, et ajouter à son Église hommes, femmes et enfants…
 
 


Jean 13/35 :

Jésus dit : « A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour les uns pour les autres »

2) Une église qui développe la communion fraternelle :

En Actes 6:1 il est parlé de « … la distribution qui se faisait chaque jour » parmi les disciples. Un témoignage similaire est rendu dans Actes 2:42 : « Ils persévéraient dans…la communion fraternelle… », et Actes 2:46 : « Ils étaient chaque jour assidus au temple, ils rompaient le pain dans les misons, et prenaient leur nourriture avec joie et simplicité de cœur ». Le livre des Actes, qui relate les faits de la naissance de l’église, présente cette communauté comme s’ancrant dans le partage, la communion fraternelle. Précisons que tout cela était spontané, vécu dans un réel élan de cœur. Les fidèles n’agissaient pas par contrainte, mais avec sincérité et loyauté. Lorsque Ananias et Saphira voulurent porter atteinte à cet élan bienséant, en introduisant le mensonge et l’hypocrisie, ils furent immédiatement dénoncés par l’Esprit de Dieu et sanctionnés (Actes 5:1-11). Les membres de l’église de Christ sont appelés à perpétuer l’accueil mutuel, la communion et le partage, dans un élan d’amour sincère. Une église qui se porte bien est une communauté de fidèles, qui prennent soin les uns des autres dans la vérité. L’amour interpelle, attire et unit. Jésus a dit à ses disciples : « A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour les uns pour les autres » Jean 13:35. A Jérusalem, le témoignage était si remarquable que les fidèles avaient la faveur du peuple, et le Seigneur ajoutait chaque jour dans l’église ceux qui étaient sauvés. Que notre communion fraternelle, mue par l’amour, ne laisse pas indifférents ceux qui nous observent et que le Seigneur en sauve plusieurs ! …