Romains 15 : 1-7 :  L’accueil, une nécessité et non une option en Christ !

Dans le texte ci-dessus, Paul livre la perception qu’il a de l’accueil pour les membres d’une église qui se réclame de Jésus-Christ.

On peut souligner certains termes clés :

V.2 : « Que chacun de nous complaise au prochain pour ce qui est bien en vue de l’édification » ⇒ Accueillir c’est avant tout s’ouvrir à autrui, lui faire du bien en le recevant :  l’accueil selon Dieu consiste à prendre en compte ce que l’autre vit, et à éviter de se replier sur soi-même, ne considérer que ses intérêts personnels. L’accueil s’oppose à l’égocentrisme.

V.2 : « Que chacun de nous complaise au prochain pour ce qui est bien en vue de l’édification » ⇒ Accueillir, c’est s’ouvrir à autrui, mais avec équilibre et sagesse. Il ne s’agit pas de s’ouvrir à tout, et sans discernement, sous prétexte qu’on se doit d’accueillir tout le monde. Si le principe de l’accueil est de réduire les distances d’avec les autres, il faut tout de même en établir certaines, si le bien spirituel, moral, physique, ainsi que la paix peuvent être menacés.

V.7 « Accueillez-vous donc les uns les autres, comme Christ vous a accueillis pour la gloire de Dieu » L’accueil pour tout disciple de Christ est une obligation dans l’amour. Ici l’impératif ne traduit pas une prescription : un commandement du Seigneur. Nous ne pouvons pas négliger l’accueil aux autres sans tomber dans la désobéissance à Christ.

V.7 « Accueillez-vous donc les uns les autres, comme Christ vous a accueillis pour la gloire de Dieu » ⇒ L’accueil dans l’église doit se vivre de manière réciproque. N’attendons pas d’être accueillis par les autres, mais impliquons-nous, chacun pour notre part.

V.2 : « Que chacun de nous complaise au prochain pour ce qui est bien en vue de l’édification » ⇒ L’accueil participe à la construction. L’accueil réciproque renforce les liens fraternels et permet de participer à la construction de l’église.

 

Accueillons (-nous) et construisons ensemble !