Actes 15:36 : Quelques jours s’écoulèrent, après lesquels Paul dit à Barnabas: Retournons visiter les frères dans toutes les villes où nous avons annoncé la parole du Seigneur, pour voir en quel état ils sont.

Ce passage met en relief trois fondements à propos des visites dans le cadre de l’église.

Visiter Les frères : ce sont des frères et des sœurs qui sont visités. Paul et Barnabas regardent les jeunes croyants comme faisant partie de la m^me famille de Dieu qu’eux. Les apôtres se concertent pour ces visites fraternelles. Il est louable qu’une assemblée œuvre pour que personne ne souffre d’isolement. Le cadre de la famille de Dieu, à lui seul, donne un sens aux visites. La visite vécue comme un service dans l’église doit être un rapprochement entre frères et sœurs et favoriser la communion fraternelle.

 

Visiterdans toutes les villes ou nous avons annoncés la Parole du Seigneur : Paul et Barnabas conçoivent que les visites se fassent là ou la Parole à été prêchée. Les visites sont perçues comme un prolongement de l’annonce de l’Évangile et s’inscrivent dans le cadre d’un suivi pastoral. Ceux qui ont reçus l’Évangile et qui sont devenus frères  dans la foi ne doivent pas être livrés à eux-mêmes, un bon accompagnement est toujours nécessaire à l’affermissement des membres de l’église.

Le fait que Paul souligne l’annonce de la Parole du Seigneur, indique que la Parole de Dieu doit avoir une place centrale dans les visites. La démarche consiste à consolider la foi des frères et sœurs dans la Parole de Dieu. l’Évangile reçu ne doit pas être infructueux.

 

Visiterpour voir en quel état ils sont : l’objet d’une visite (ou de sa motivation) est ici livré(e). La préoccupation principale doit être la bonne santé des frères et sœurs.   ÉPISKEPTOMAÏ   (ἐπισκέπτομαι) veut dire étymologiquement : «aller examiner, porter le regard / l’attention sur … d’où visiter (un malade, un ami, quelqu’un…)», «Porter secours à (quelqu’un qui est dans la souffrance, détresse». Dieu est le premier à porter son attention sur celui qui souffre, à secourir le faible, à visiter celui qui est dans le besoin afin d’amener toute personne visitée à l’adoration de sa personne. Les visites doivent encore conduire à l’adoration du Dieu vivant et vrai. Par l’envoi du sauveur Jésus-Christ, Dieu a visité l’humanité tout entière, afin de délivrer chaque être humain de l’esclavage d’une vie de péché et d’amener à une bonne santé dans l’être intérieur. Parce que Dieu nous a visités par Jésus, il nous appelle à nous visiter les uns les autres afin de veiller à la bonne santé du corps de l’église. Et le jour viendra où Jésus nous accueillera en disant : «Venez, vous qui êtes bénis de mon Père… j’étais malade et vous m’avez visité… » Matthieu 25: 34-36